La France va-t-elle changer de stratégie contre le coronavirus ?

La France va-t-elle changer de stratégie contre le coronavirus ?

Pourquoi changer ?

La stratégie actuelle développée par le gouvernement consiste à « vivre avec » le coronavirus en maintenant les taux de contamination suffisamment bas pour ne pas saturer les hôpitaux. Seulement voilà, cette tactique présente plusieurs conséquences ; un interminable couvre-feu, des variants qui progressent et un risque de troisième confinement toujours plus élevé.

En plus de ses défauts, l’application de cette méthode s’avère plus difficile que prévue. Cet hiver, l’Europe a connu une vague plus mortelle que celle du printemps, c’est pourquoi certains scientifiques songent à adopter la stratégie « Zéro Covid ».

La stratégie « Zéro Covid », c’est quoi ?

Il consiste à faire disparaître totalement le virus sur le territoire et de ne jamais le laisser circuler, même à des taux très faibles. Une fois le « Zéro Covid » appliqué, ses avantages seraient multiples : très faible nombre de morts, aucune saturation des hôpitaux, une vie quasiment normale avec une réouverture des restaurants, bars, cinémas..

Toute l’Europe adopterait une stratégie « Zéro Covid », permettant une libre circulation en son sein, et les entrées sur le territoire européen seraient extrêmement contrôlées. Au plus léger soubresaut du virus, des mesures très fortes, très strictes et donc très préventives devraient être prises à une échelle territoriale. Des confinements et des mesures territorialisés pourraient également être mis en place, rendant certains territoires momentanément interdits d’accès.

Cette stratégie a déjà été adoptée en Asie et en Océanie, ce qui explique que la majeure partie des morts et des cas (hors Chine au début de la pandémie) concerne l’Amérique et l’Europe. Ceci prouvant l’efficacité du « Zéro Covid ».

Cette stratégie est-elle vraiment applicable en Europe ?

Sur le papier, cette stratégie semble donc idéale. Mais, la plupart des pays ayant opté pour le Zéro Covid sont insulaires (pays relativement isolés, possédant les caractéristiques d’une île). Contrairement à l’Europe, qui, en tant que continent sans frontières intérieures, connaît une circulation très grande sur son territoire.

« De fait, cette stratégie ne peut s’appliquer que si toute l’Europe décide de s’y mettre ensemble, ce qui transformerait le continent en une sorte de presqu’île. » affirme Antoine Flahault. Pour l’instant, on en est loin car les pays adoptent des stratégies différents, notamment la France et le Belgique qui ne confinent pas tandis que l’Allemagne vise déjà une éventuelle quasi-suppression du virus.

Autre difficulté, le virus ne circule-t-il pas déjà trop pour espérer le faire chuter autant ?  Pour cette stratégie « Zéro Covid », il faut redescendre à moins d’un cas pour 100.000 habitants, soit sous la barre des 670 nouveaux cas par jour. Or, pour passer des 18.000 cas actuels quotidiens à 670 cas, il va falloir « prendre des mesures très fortes et serrer la vis plus qu’on ne le fait déjà », note l’épidémiologiste.

Mais pas de quoi totalement se décourager, puisque ce scénario s’est en réalité déjà présenté une fois : en juin 2020, après le confinement total appliqué en mars, l’incidence était très basse partout en Europe, « l’opportunité aurait pu être prise à ce moment-là, mais on ne pensait pas qu’une seconde vague pourrait avoir lieu » A voir maintenant pour quelle solution optera l’Europe et si cette opportunité d’éradiquer le virus de son territoire se présentera à nouveau..

Source : France 24 – AFP – 20 Minutes