Birmanie : internet coupé, des manifestants bléssés et des journalistes arrêtés

La situation en Birmanie est de plus en plus tendue. En effet, les forces de l’ordre ont tiré sur des manifestants ce dimanche et Internet est presque totalement coupé dans tout le pays.

Plusieurs manifestations ont lieu dans le pays, il s’agit d’un mouvement de protestation contre le coup d’État du 1er février qui a renversé le gouvernement d’Aung Suu Kyi.

Des soldats déployés

Des chars ont été aperçus à Rangoun, la capitale économique. Des déploiements de soldats ont été constatés dans d’autres villes, d’après des images diffusées sur les réseaux sociaux.

Mobilisation massive

Ce dimanche, pour le neuvième jour consécutif, les Birmans sont descendus par dizaines de milliers dans les rues pour réclamer la fin de la dictature et la libération d’Aung San Suu Kyi.

Tirs sur des manifestants, journalistes interpellés

La manifestation a mal tournée dans certaines villes comme Myitkyina, dans le nord du pays. Les forces de l’ordre ont dispersé des manifestants en tirant d’après une journaliste locale.  » Ils ont d’abord lancé du gaz lacrymogène, puis ont tiré » a t-elle déclaré sans pouvoir préciser si des balles réelles ou des munitions en caoutchouc avaient été utilisées. Cinq journalistes ont été interpellés à cette ocassion, d’après un média local.

Chasse aux « fugitifs« 

L’armée a diffusé une liste de sept millitants parmi les plus renommés de Birmanie, qu’elle recherche activement pour avoir encouragé les manifestations.  » Si vous trouvez les fugitifs mentionnés ci-dessus ou si vous avez des informations à leur sujet, signalez-vous au poste de police le plus proche » a t-elle ecrit dans un communiqué.

Source : Le Parisien